Gilliek
18déc/116

Personnaliser Unity : La suite

Dans un article précédent, je vous avais donné quelques petits trucs pour personnaliser Unity sous Ubuntu 11.10. Je vous avais notamment mentionné Ubuntu Tweak comme étant un outil indispensable et qu'il fallait suivre sa sortie prochaine pour Ubuntu 11.10. Et bien on dirait qu'elle pointe le bout de son nez : La version finale d’Ubuntu Tweak 0.6 bientôt prête

J'ai aussi découvert un nouvel outil pour personnalisé certains paramètres d'Unity : MyUnity

Pour l'installer, ajoutez le dépôt de MyUnity :

sudo add-apt-repository ppa:myunity/ppa

Puis, mettez à jour la liste des paquets :

sudo apt-get update

Et finalement, installez le paquet myunity :

sudo apt-get install myunity

Il ne vous reste plus qu'à le lancer et à tester les différents paramètres ;-)

A part ça, comme je l'ai mentionné dans mon dernier article, j'ai migré mon ordinateur de bureau sur Pinguy OS :-) Et pour l'instant tout ce passe bien. Et comme promis, un article est en préparation sur le sujet.

4déc/112

Personnaliser Unity sous Ubuntu 11.10

Depuis quelques temps déjà, j'ai installé Ubuntu 11.10 sur mon ordinateur de bureau. J'avais envie d'un système tout simple où il n'y a pas de tonnes de fichiers de conf à éditer. C'est surtout une machine pour le divertissement et qui est reliée à ma TV (et qui fait donc office de Media Center) alors je me suis dis "Fais toi pas ch*** et installe-toi un OS simple" et c'est ainsi que j'avais commencé par une Fedora avec KDE, puis maintenant Ubuntu et à la fin de la journée une Pinguy OS (et oui je suis à la recherche d'un système qui me convient, et je suis assez pénible :-) ). Alors pourquoi faire un post sur Ubuntu si j'ai l'intention de la quitter cette après-midi ? Tout simplement parce que je trouve Unity intéressant, et bien qu'il y ait (pour l'instant j'espère) que très peu d'outils pour le personnaliser, on peut en faire quelque chose de sympa à utiliser. Alors je vais partager, en espérant que ça peut servir à quelqu'un, les quelques trucs et astuces auxquels j'ai eu recours :-)

Cette article va donner suite à plusieurs autres dans le même genre (que j'espère prochainement pouvoir poster) : Configurer Awesome sous Archlinux, Compiz en standalone sur Archlinux, A la découverte de Pinguy OS et quelques autres articles sur des logiciels très utiles que j'ai découvert ces derniers temps et qui sont très prometteurs. Après cette interlude sur "la personnalisation", je vais revenir à des sujets un peu plus techniques sur la programmation (c'est promis :-) ) notamment sur des patterns, méthodes de développement, C et le frameword Ruby On Rails. Voilà pour la petite parenthèse "Coming soon". Revenons à nos moutons.

Quand on débarque sur Unity, le premier réflexe et d'aller dans les "System Settings" (Paramètres système, pardonnez les traductions mais mon système est en anglais et j'ai la flemme d'installer le pack de langue français :-P Mais vous allez vous en sortir, ne vous inquiétez pas ;-) ), enfin pour moi. Et la horreur (effroi et toussa) : il n'y a quasi rien o_O Et il y a des gros boutons partout (merde, on est pas aveugle ?!). Vous l'aurez compris, c'est par là que l'on va commencer.

Changer la taille des icones dans le dock

Pour cela, il va vous falloir installer Compiz Config Settings Manager. Passez par l'Ubuntu Software Center ou tapez la commande suivante dans un Terminal :

sudo apt-get install compizconfig-settings-manager

Appuyez sur <Super> ou cliquez sur l'icone du "Dash", puis saisissez : ccsm ou compiz et lancez le Compiz Config Settings Manager. Cherchez Ubuntu Unity Plugin et cliquez dessus :

Une fois dedans, allez dans l'onglet Experimental e modifiez le Launcher Icon Size (Taille des icones du lanceur, ou quelques choses comme ça) comme vous voulez (par exemple mettez la valeur 32) :

Compiz Settings Manager permet de régler plein d'autres choses. Je vous laisse découvrir les autres réglages :-) Vous pouvez également ajouter plein d'effets sympa à votre bureau. Déchaînez-vous ! ;-)

Passons maintenant à la suite. Si vous utilisiez les anciennes versions d'Ubuntu sans Unity, vous avez sans doute eu la même réaction que moi en essayant de faire un clique droit sur le panel pour ajouter des applets. Et bien, le panel d'Unity ne supporte pas les applets, mais les AppIndicator. Regardons alors comment personnaliser tout ça afin d'ajouter ses propres indicator.

Ajouter des indicators dans le panel

On va ajouter un indicator pour le CPU, la mémoire utilisée et la température du GPU. Pour cela il va falloir ajouter un dépôt :

sudo add-apt-repository ppa:alexeftimie/ppa

Mettez ensuite à jour la liste des pacquets :

sudo apt-get update

Et installez finalement le sysmonitor :

sudo apt-get install indicator-sysmonitor

Il vous faut maintenant l'exécuter : Lancez le dash depuis l'icone du dash ou avec la touche <Super> et tapez sysmonitor et cliquez sur le system monitor indicator. Le tour est joué ! Avec un clique droit dessus, vous pouvez modifier les préférences.

Maintenant que vous voyez le principe, je vous donne une liste des indicators (en anglais) que vous pouvez ajouter (le choix est large, vous avez de quoi faire ;-) ) :

http://askubuntu.com/questions/30334/list-of-application-indicators

Bien ! On commence à avoir un bureau assez cool, non ? Continuons avec un petit ajout sympa. on va rajouter une quick list à notre lanceur "Home folder" (le dossier avec la maison dedans^^) dans le dock qui va nous permettre d'accéder directement à nos dossiers principaux.

Quicklist pour le dock

Pour commencer, lancez un Terminal et tapez la commande suivante :

gksudo gedit /usr/share/applications/nautilus-home.desktop

Cela va ouvrir un fichier de configuration avec Gedit. Il vous suffit ensuite de remplacer son contenu par ce qui suit :

[Desktop Entry]

Name=Home Folder

Comment=Open your personal folder

Exec=nautilus

Icon=user-home

Terminal=false

StartupNotify=true

Type=Application

OnlyShowIn=GNOME;Unity;

Categories=GNOME;GTK;Core;

X-GNOME-Bugzilla-Bugzilla=GNOME

X-GNOME-Bugzilla-Product=nautilus

X-GNOME-Bugzilla-Component=general

X-GNOME-Bugzilla-Version=3.0.0

X-Ubuntu-Gettext-Domain=nautilus


X-Ayatana-Desktop-Shortcuts=Documents;Pictures;Music;Videos;Downloads


[Documents Shortcut Group]

Name=Documents

Exec=nautilus Documents

TargetEnvironment=Unity


[Pictures Shortcut Group]

Name=Pictures

Exec=nautilus Pictures

TargetEnvironment=Unity


[Music Shortcut Group]

Name=Music

Exec=nautilus Music

TargetEnvironment=Unity


[Videos Shortcut Group]

Name=Videos

Exec=nautilus Videos

TargetEnvironment=Unity


[Downloads Shortcut Group]

Name=Downloads

Exec=nautilus Downloads

TargetEnvironment=Unity


Sauvegardez et ça devrait être bon. Si vous faites un clique droit sur l'icone dans le dock, vous devriez obtenir ceci :

Ouf ! On souffle un peu. :-) On va maintenant voir comment ajouter des widgets sur le bureau.

Des widgets avec Screenlets

L'idée est, dans un premier temps, d'ajouter des widgets sur notre bureau. Pour cela, nous allons utiliser screenlets. Commençons donc par l'installer :

sudo apt-get install screenlets

ou via l'Ubuntu Software Center pour ceux qui sont réticents à la ligne de commande :-P

Une fois installé, lancez screenlets depuis le dash (<Super>). Vous devriez avoir ça :

Pour ajouter un widget sur le bureau, cliquez sur celui que vous voulez, puis cochez les cases Start/Stop et Auto start on login.

En faisant un clique droit sur le widget ainsi ajouté sur le bureau, vous pourrez le personnaliser comme bon vous semble.

Pour ceux qui connaissent un peu Mac OS, vous avez peut-être déjà vu comment ça fonctionne : on a une touche sur le clavier qui affiche tous les widgets. Une sorte de surcouche qui apparaît à la demande et qui contient les widgets. C'est aussi possible d'obtenir ce résultat avec compiz et screenlets.

Réouvrez le Compiz Config Settings Manager (ccsm) et activez le plugin Widget Layer. Modifiez éventuellement le raccourcis clavier si celui par défaut ne vous convient pas (moi j'utilise la touche F1, mais par défaut il s'agit de la touche F9).

Maintenant qu'on a notre Widget Layer, il nous faut ajouter des widgets sur celui ci. Pour cela ajoutez votre widget comme nous l'avons précédemment, puis faites un clique droit dessus. Allez dans WIndow et cliquez sur widget, comme ceci :

Votre widget apparaîtra donc sur votre Widget Layer si vous appuyez sur la touche F9 (ou autre si vous avez changé). Vous pouvez aussi jouer sur les autres paramètres pour que votre widget apparaisse au dessus ou au dessous des fenêtres. Et aussi cochez Sticky pour qu'il apparaisse sur tous les bureaux.

Voilà c'est terminé :-) On va voir encore quelques trucs et astuces avant de conclure cet article.

Sushi

Non non, je ne vais pas vous apprendre à cuisiner des sushis :-P Il s'agit en fait d'un plugin bien utile pour Nautilus, présent par défaut sur Ubuntu. Comment ça fonctionne ? Lorsque vous naviguez dans vos fichiers et dossiers depuis Nautilus, vous pouvez afficher un preview de certains fichiers en appuyant sur la touche <espace> :-)

Ubuntu Tweak

Un outil indispensable pour tout utilisateur d'Ubuntu :-) Il permet de "tweaker" Ubuntu :-) Ajouter des scripts à Nautilus, ajouter des tas de dépôts, nettoyer les caches, modifier certains éléments graphiques (l'image de fond à l'écran de login, la disposition des boutons sur le cadre des fenêtres, et plein d'autres choses. Malheureusement, il n'est pas encore disponible pour Ubuntu 11.10. Mais je vous conseille de suivre sa sortie en version finale sur le site : http://ubuntu-tweak.com/

 

Les raccourcis clavier et la nomenclature sous Unity

Voici deux liens (en anglais) qui pourront vous aider à vous faire à Unity. Le premier donne les raccourcis clavier et le second la nomenclature utilisée :

http://askubuntu.com/questions/28086/what-are-unitys-keyboard-and-mouse-shortcuts

http://askubuntu.com/questions/10228/whats-the-right-terminology-for-unitys-ui-elements

Reference

L'article qui m'a fait découvrir l'astuce de la quicklist et les indicateurs dans le panel : http://www.tuxgarage.com/2011/04/tweak-unity-to-better-suit-your-needs.html

Cet article parle de certaines choses que je n'ai pas mentionnées ici, il pourrait être intéressant à lire (en anglais).

Conclusion

J'espère que j'ai été clair dans mes explications et que j'ai pu aider des personnes :-) Si quelque chose vous pose problème ou que vous ne comprenez pas une des explications, n'hésitez pas à laisser des commentaires ;-)

Si quelqu'un utilise Ubuntu en français, je lui serai éternellement reconnaissant s'il pouvait me donner les traductions exactes utilisées en français :-)

8août/110

[Coup de coeur] Audex

Aujourd'hui, voulant extraire les musiques de mon CD nouvellement acheté, je lance Sound Juicer (un CD Extracteur pour GNU/Linux) et paf rien ne fonctionne ... J'essaie alors avec KAudioCreator sans succès non plus (c'est quand même rageant quand rien ne fonctionne ... Rhaaa !!! ). Et c'est là que je découvre Audex : Un logiciel simple et vraiment bien. Il gère différents formats de sortie (FLAC, OGG et MP3 avec la qualité règlable). L'essayer, c'est l'adopter ;-) Il permet aussi de récupérer les informations sur le CD. Rien d'exceptionnel, mais il fait son travail et (surtout) il le fait bien. Je le recommande donc à tous les linuxiens. (Pour ceux que ça pourrait déranger, c'est une application KDE).

Pour les utilisateurs d'Archlinux, il est dans les dépôts :

sudo pacman -S audex

pour les autres à voir selon votre distro. Sinon il y a toujours le site officiel :

http://kde.maniatek.com/audex/

Et pour terminer ce billet, un screenshot :

Audex

(cliquez ici pour l'image en grand)

Comme vous pouvez le voir, c'est très simple. Audex liste automatiquement les pistes du CD inséré. Dans la liste déroulante, vous choisissez le format de sortie puis vous cliquez sur Rip. Et puis c'est tout :-) Bien entendu, lors de la première utilisation, il est préférable d'aller faire un tour dans les préférences du logiciel, histoire de choisir l'emplacement dans lequel enregistrer la musique rippée ;-)

26juin/110

Blogilo, postez vos billets WordPress depuis une application desktop

J'ai décidé de tester Blogilo, un "Blogging Client" pour poster vos billet sans passer par le panneau d'administration de WordPress (Ce billet est d'ailleurs posté depuis Blogilo :-D ). Il s'agit d'une application KDE tournant sous GNU/Linux que vous trouverez sans doute dans les dépots de votre distribution.

Et pour ce que j'ai pu en voir, il a l'air vraiment bien et est vraiment très simple à mettre en place. Regardons d'ailleurs comment procéder de suite.

Tout d'abord, connectez-vous au panneau d'administration de votre WordPress et allez dans "Settings -> Writing" (En français ça doit donner Paramètre -> Ecriture ou Rédaction. Si qqn peut me confirmer, ce serait sympa ;-) ). Puis, cochez la case pour activer "XML-RPC" comme sur la capture suivante :

( voir l'image en grande )

Une fois cela fait, installer Blogilo depuis votre gestionnaire de paquets et lancez-le. Configurez un nouveau blog depuis le menu "Blog -> Add blog". Vous n'avez pas besoin de remplir grand chose. Juste l'adresse de votre blog et vos identifiants. Blogilo se chargera du reste ;-)

Une fois votre blog ajouté, vous devriez avoir un résultat semblable :

( voir l'image en grande )

Vous me direz, "mais finalement, à quoi ça sert ton truc ? Tu peux faire exactement pareil depuis l'admin de WordPress ...".

Oui bien évidemment, mais :

  • Une interface plus confortable pour rédiger vos billets (enfin, je trouve :-) )
  • La possibilité de sauvegarder localement vos billet (toujours pratique, et très confortable pour les très gros billets qui prennent plusieurs jours à écrire)
  • Le preview qui permet de charger le style du blog
  • L'éditeur HTML avec coloration syntaxique (très pratique pour moi qui utilise un syntax highlighter où il faut faut éditer le HTML pour mettre les bonnes balises

Et ainsi se termine mon premier billet posté depuis Blogilo :-D

20mai/110

Quel fou !

Waow ! Complètement taré : Fabrice Bellard a programmé un émulateur de PC en JavaScript qui boot sur Linux ! Vraiment bien fait :-) Il y a même l'éditeur vi, un compilateur pour compiler le programme hello.c présent dans votre home ainsi qu'une partie des commandes (ls, cd, chmod, du, etc.). Et les commandes gèrent même une partie des options (ex. ls -l).

ça se passe par ici : http://bellard.org/jslinux/ (à tester avec Chrome/Chromium ou Firefox 4 ou plus).

Pour les notes techniques, c'est par là : http://bellard.org/jslinux/tech.html

18nov/104

Une belle citation de Linus Torvalds

Hier soir, je suis tombé sur une vieille citation de Linus Torvalds extraite d'une interview faite par le New York Times sur  Standblog :

Les gens vous positionnent comme l'ennemi juré de Bill Gates. Il a lancé Microsoft et vous avez lancé Linux, le grand concurrent de Microsoft pour la domination des systèmes d'exploitation. Est-ce injuste ou inexact ?

Le fait est que, au moins pour moi, Microsoft n'a aucun rapport avec ce que je fais. Ca peut paraître étrange, sachant qu'ils sont clairement le principal acteur du marché dans lequel est Linux; mais le fait est que je ne suis pas dans cemarché. Je m'intéresse à Linux pour la technologie, et Linux n'a pas commencé comme une rebellion contre l'effroyable empire Microsoft. C'est plutôt l'inverse, en fait. D'un point de vue technologique, Microsoft a toujours été l'une des entreprises les moins intéressantes. C'est pour cela que je n'ai jamais vu cela comme un combat Linus contre Bill. Je ne me vois pas dans la position de l'ennemi juré, vu que ça n'est pas quelque chose qui m'intéresse suffisamment. Pour être un ennemi juré, il faut activement essayer de détruire quelque chose, vous ne croyez-pas ? Vraiment, je ne suis pas là pour détruire Microsoft. Ca sera juste un effet secondaire tout à fait involontaire.

J'adore sa conclusion :

Vraiment, je ne suis pas là pour détruire Microsoft. Ca sera juste un effet secondaire tout à fait involontaire.

13oct/100

Un ingénieur Microsoft, Apple et Linux …

Un ingénieur Linux, un ingénieur Apple et un ingénieur Microsoft sont en voiture et un pneu crève.

L'ingénieur Apple dit : "Il faut changer le pneu pour pouvoir continuer".

L'ingénieur Linux dit : "Il faut d'abord trouver pourquoi le pneu à crevé pour que ça ne reproduise pas".

L'ingénieur Microsoft dit : "On a qu'à continuer comme ça on verra bien si ça se répare tout seul"